Une danseuse ne porte pas de lunettes : Quand port de lunettes et danse ne font pas bon ménage, notre critique !

Il y a quelques jours, la rédaction de danse-et-vous.com a reçu un exemplaire de l’album jeunesse « Une danseuse ne porte pas de lunettes » d’Elsa Oriol et de Claudine Colozzi. Nous avons découvert l’histoire de la jeune danseuse Daisy contrainte de ne pas porter ses lunettes si elle souhaite monter sur scène; on vous dévoile ce qu’on en a pensé. 

Avant de vous dévoiler notre avis au sujet du livre « Une danseuse ne porte pas de lunettes », quelques mots au sujet de l’auteur de cet album s’imposent. En effet, l’histoire de cet ouvrage est inspiré des débuts de Claudine Colozzi dans la danse. Bien que passionnée par cette discipline, cette dernière n’a pas poursuivi une carrière de danseuse mais de journaliste. Ainsi, elle a écrit pour divers médias et elle n’a pas hésité à se servir de sa plume pour écrire divers ouvrage sur la danse comme « La danse classique », « Dans les coulisses de l’Opéra » mais encore « L’Encyclo de la danseuse » et plus récemment « Une danseuse ne porte pas de lunettes » (paru le 31 janvier dernier aux éditions Kaléidoscope). Nous avons lu celui-ci qui conte l’histoire de Daisy, une jeune ballerine choisie pour danser dans un nouveau ballet. Néanmoins, un problème se pose : elle ne peut garder ses lunettes sur scène…

Danseuse.pdf

Cet album s’adresse à un jeune public qui découvre tout au long de la lecture une problématique qui n’est pas assez évoquée selon nous : celle du port de lunettes quand on est sportif. En effet, bien que de nombreux progrès aient été faits en optique pour permettre aux sportifs de pratiquer plus aisément leur discipline, problème de vue et pratique sportive ne font pas toujours bon ménage. Alors, certes, il existe des solutions comme les lentilles de contact ou les interventions chirurgicales mais leur coût est élevé et donc pas à la portée de toutes les bourses. Il n’y a pas que dans les sports de combat, de balle ou autres que porter des lunettes est une contrainte : en danse classique aussi ! Pour aborder cette problématique, Claudine Colozzi a choisi de faire découvrir aux lecteurs le personnage de Daisy qui trouvera un semblant de solution pour résoudre son problème (on ne vous en dit pas plus pour ne pas vous spoiler !) et monter sur scène comme elle en rêvait. Les textes de l’auteur sont joliement mis en valeur grâce au travail d’Elsa Oriol, une illustratrice qui a d’ores-et-déjà travaillé sur divers albums jeunesse (vous pouvez découvrir son travail plus en détails ici).

Nul doute que cet ouvrage séduira les jeunes ballerines mais aussi leurs parents. N’hésitez pas à vous le procurer, vous ne serez pas déçus par cette lecture 🙂 !

Critique : Meryl Frezal

Crédit photo : Claudine Colozzi – Elsa Oriol

About The Author: Meryl Frezal

Diplômée d'une licence de lettres modernes mention rédaction professionnelle et communication multimédia, je me suis lancée dans le journalisme suite à un stage de fin d'étude par goût de l'écriture et du contact avec les autres. Résultat : Après une expérience de deux années en tant que rédactrice en chef adjointe pour un média, j'ai décidé de lancer mon propre site et de le consacrer à ma passion : la danse bien sûr !

Comments


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *