Talent Street : Émission 1, popping et Hip hop au menu !

L’aventure Talent Street a commencé ce soir sur France Ô avec seize candidats en compétition. danse-magazine.com a suivi cette première émission et vous dévoile  les moments les plus fameux de celle-ci.

Nous vous le disions, la compétition Talent Street était attendue ce soir. Seize candidats vont s’affronter pendant neuf semaines pour tenter de représenter au mieux leur discipline. À la clé ? Une somme de 15.000 euros pour se construire une belle carrière et une participation au Hip OPsession ou au FISE pour les riders. Qui arrivera à convaincre les membres du jury Mia Frye, JoeyStarr et Matthias Dandois ? En attendant de connaître le nom du ou des futur(s) chanceux, danse-magazine.com a regardé la première émission qui a été diffusée ce soir et s’est intéressé plus spécifiquement aux performances des danseurs. Alors que Mia Frye et Matthias Dandois n’ont pas hésité à embrassé Fred Musa et Mareva Galanter lors de leur arrivée, JoeyStarr, lui est apparu froid et s’est d’emblée assis à son siège. Le ton est donné du côté de celui-ci ! Huit candidats devaient s’affronter ce soir et pour commencer, Aurélien (skate), le duo S.B.L (street work out, qui est un mélange de musculation et de gym suédoise), Chilla (rap), Tiboun (danse), LMK (chant), Vine Vi (scratch), The Kartel (danse) et Distric Double Dutch ont pris place. Vous vous en doutez, nous allons nous centrer principalement sur nos candidats danseurs.

Tiboun, le rythme dans la peau 

Tiboun arrive après la rappeuse Chilla. Celui-ci a été sélectionné lors des castings à Paris et pratique le popping. Cela fait douze ans qu’il danse et veut être « reconnu » pour ce qu’il fait. Il s’est lancé sur la musique de Jason Derulo  « Talk Dirty » et une chose est sûre, il a le rythme dans la peau ! Il n’y avait qu’à voir ses hits (contractions) mais aussi l’isolation qui correspond au fait d’imiter un robot pour comprendre nos propos. Son déhanché maîtrisé n’a pas laissé Mia Frye indifférente, elle semblait totalement conquise pendant sa prestation. D’ailleurs, ses premiers mots ont été « OH MY GOSH » suivis de « on a envie qu’il poppe sur mon body […] Il y a de l’excellence, en plus il a le sens du show […] il a su vraiment me dominer » a-t-elle déclaré. JoeyStarr, lui, a été moins convaincu mais reconnaît le talent du danseur et lui accorde une bonne note. Finalement, avec la note de Matthias Dandois, Tiboun obtient la très bonne moyenne de 8,4/10. De notre côté, nous avons beaucoup apprécié la prestation de ce premier danseur et après son passage, nous avions hâte d’en voir plus !

The Kartel, une énergie indéniable

The Kartel est à l’origine un groupe de 20 danseurs qui pratique le Hip hop. Originaires de Noisy-le-Grand, ces derniers sont venus à cinq sur le plateau de Talent Street. Leur chorégraphie énergique a été réalisée avec talent, certes mais peut-être la mise en scène de celle-ci manquait un peu de « piquant » selon nous. Mia Frya de son côté a trouvé cette dernière inventive et a aperçu une « sincérité dans le mouvement » tout comme Joey Starr qui espère cependant plus du groupe pour leur prochain passage. Quant à Matthias Dandois, il a apprécié la coordination des danseurs et le fait qu’ils étaient habillés de la même manière. Tous ces compliments ont donc valu à The Kartel la très bonne moyenne de 8,3/10, ces derniers étant donc presque à égalité avec Tiboun.

À la fin de l’émission, nos danseurs se sont classés à la première et deuxième place ex-æquo avec le skateur Aurélien, chapeau bas, donc !

Enfin, comme nous ne voulons pas mettre en avant uniquement la danse jusqu’au bout, on vous dévoile tout de même pour finir le classement général de la soirée pour toutes les disciplines confondues :

Tiboun : 8,4/10

Aurélien : 8,3/10

The Kartel : 8,3/10

District Double Dutch : 7,3/10

LKM : 7/10

Chilla : 6,8/10

S.B.L  : 6,2/10

Vine Vi : 4,3/10 (éliminés de la compétition lors du battle final par la danseuse Anet Antosová présente pour l’occasion)

Crédit : France Ô

 

About The Author: Meryl Frezal

Diplômée d'une licence de lettres modernes mention rédaction professionnelle et communication multimédia, je me suis lancée dans le journalisme suite à un stage de fin d'étude par goût de l'écriture et du contact avec les autres. Résultat : Après une expérience de deux années en tant que rédactrice en chef adjointe pour un média, j'ai décidé de lancer mon propre site et de le consacrer à ma passion : la danse bien sûr !

Comments


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *