SIDE : Yohann Fievet le fondateur, « le défi de réaliser une série musicale 100% française » (INTERVIEW)

Il y a peu, danse-magazine.com vous a parlé de la série SIDE qui met en valeur la musique, la danse, le mannequinat ainsi que le sport. Nous avons pu interviewer son fondateur Yohann Fievet et nous vous dévoilons ses propos sans plus tarder.

La rédac’ de danse-magazine.com vous a dit que les castings pour la série SIDE sont ouverts. Ainsi, si vous êtes acteur ou actrice et que vous avez comme talent particulier la danse, le chant, le basket et le mannequinat, il vous est possible de vous présenter. La première saison de la série comportera dix épisodes et l’équipe tient tout particulièrement à faire de SIDE, une réalisation spéciale que le public français n’a pas l’habitude de voir afin de mettre en avant le mieux possible les différents talents des acteurs. Bref, lorsqu’on lit sur le site la manière dont est définie la série, on se dit que celle-ci promet de belles choses ! Ainsi, nous avons souhaité savoir en détails comment est né ce projet mais aussi en savoir plus sur son fondateur Yohann Fievet. Parce que oui, celui-ci n’a pas un profil typique et vous allez vite comprendre pourquoi !

Yohann Fievet 2 (1)

D.M – Bonjour Yohann Fievet ! En regardant un peu votre CV, on a pu constater que vous avez un parcours atypique pour un producteur de série… Comment vous est venue l’idée de produire SIDE ? 

Y.F – Bonjour, merci pour l’intérêt que vous porter à la série SIDE. Vous avez raison mon parcours est quelque peu atypique ! Après des événements douloureux j’ai voulu croquer la vie à pleines dents et réaliser mon rêve, en me disant que si on veut on peut aller au bout de projets magnifiques et ce projet pour moi était une série musicale. Depuis tout petit, je suis passionné par les comédies musicales, les séries se développant de plus en plus sur ce thème la à l’étranger, je me suis lancé le défi de réaliser une série musicale 100% française. Vous allez peut être penser que je suis fou, mais j’y crois !

D.M – Les comédies musicales intéressent de plus en plus le public en France. Est-ce pour cette raison que vous avez souhaité créer une série musicale ou bien est-ce uniquement un souhait personnel ?

Y.F – Vous savez quand vous avez au fond de vous ce petit quelque chose qui vous fait rêver, vous fait sourire, auquel vous y pensez seulement comme un souhait qui ne se réalisera jamais ? Arrive un beau jour où vous vous levez avec la rage de vivre et la volonté d’aller au bout de vos projets. C’est ce qui m’est arrivé, cette série musicale était en moi depuis toujours, comme un amour secret … Et aujourd’hui, je vis un rêve éveillé en réalisant ce projet ! L’engouement du public pour les comédies musicales m’a aussi aidé à ne pas baisser les bras face aux divers problèmes qui se sont mis en travers de mon chemin !

D.M – Pour une lettre ouverte que vous avez écrite sur le site officiel de la série, vous avez rédigé ne pas « assumer votre engouement » que vous avez depuis votre plus jeune âge pour le chant auprès de vos proches. Pour quelle(s) raison(s) ?

Y.F – Cette passion a toujours été une bouffée d’oxygène pour moi mais je savais que mes parents n’avaient pas les moyens financiers qui me permettraient de suivre des cours de chant et de musique. J’ai eu une enfance remplie d’amour et de tendresse, je n’ai manqué de rien. Je savais malgré tout que si mes parents apprenaient que le chant était ma passion alors ils auraient tout sacrifié pour que je puisse la vivre. Je ne voulais pas leur imposer cela… J’ai vu mes parents touchés et tristes de ne pouvoir me payer un scooter pendant que mes amis, eux, allaient s’éclater. Lorsque vous voyez vos parents s’excuser de ne pouvoir le faire, vous comprenez très vite que la vie c’est autre chose et qu’il faut se battre pour avoir ce que l’on souhaite… J’ai alors tout fait en secret sans que personne ne le sache.

D.M – Par conséquent, comment ont-ils réagi lorsque vous avez annoncé le projet SIDE ?

Y.F – Je l’ai annoncé à mes proches il y a très peu de temps car j’appréhendais leur réaction. Imaginez vous un agent immobilier qui se met à rêver de danse et de chant, vous trouvez ça crédible ?! Je leur en ai parlé quand le projet de la série SIDE était sur le point d’être lancé. Je pense qu’ils étaient fières de moi et j’en étais très heureux.

D.M – Vous évoquez également la culture du « show » qui n’est pas aussi présente en France que chez les Américains. Qu’est-ce qu’il manque selon vous pour que celleci se développe chez nous ?

Y.F – Il suffit de regarder les shows télévisés, les concerts, les émissions musicales, les remises de prix françaises etc… J’ai l’impression qu’en France nous ne nous sentons pas capable de produire des choses extraordinaires et que seuls les Américains le sont, du coup nous restons sur des choses ordinaires sans intérêt et pourtant il y a énormément de talent en France. Les américains et les anglais ont cette culture de la musique et du show, si vous regardez même dans les événements sportifs il y a toujours une grosse partie spectacle musicale avec chant et danse. Chez nous malheureusement ça n’a jamais été notre fort mais le public souhaite et commence à exiger des shows, des séries et des films aussi impressionnants que ceux qu’ils regardent et qui viennent de l’étranger mais made in France. C’est un réel challenge de concurrencer de tels magiciens de la production.

 D.M – Les castings sont lancés pour tenter de recruter les meilleurs talents. Est-ce plutôt les candidatures qui viennent à vous ou bien allez-vous dénicher les artistes à des endroits bien spécifiques ?

Y.F – Concernant le tournage du pilote nous allons communiquer en masse pour permettre à un maximum de personnes d’être mis au courant du lancement des castings. D’ailleurs je vous remercie encore une fois de me permettre de parler de la série SIDE. Nous nous déplacerons également dans plusieurs endroits pour dénicher des talents mais nous avons une équipe dédiée à la recherche de personnes prometteuses. Peut être qu’en lisant l’article, des lecteurs vont se sentir pousser des ailes et m’envoyer leur candidature !

D.M – SIDE met en avant les talents de la musique, de la danse, du sport ainsi que du mannequinat mais ce n’est pas tout. Un message sur notre société et sur sa façon de catégoriser les gens dans une case est également délivré. Comment l’idée vous est venue d’aborder ce sujet par le biais de cette série ?

Y.F – Je dirais que ce n’est pas une idée mais plutôt une constatation. Ayant grandi en banlieue, j’ai pu voir en quoi le fait d’y vivre peut vous fermer quelques portes. Je tiens toutefois à amoindrir mon propos car je ne pense pas que le fait de vivre dans une cité soit une excuse de non réussite. Comme j’ai pu le dire précédemment si on a l’envie de réussir et de se réaliser, rien n’est impossible. En France, vous êtes très facilement mis dans une case : français/étranger, riche/pauvre, beau/moche. Ce qui me dérange, c’est qu’on oublie que derrière tout cela il y a un être humain avec ses joies, ses peines et ses problèmes. Il est souvent plus facile de faire des raccourcis et de mettre les individus dans une catégorie plutôt que de s’intéresser réellement à eux. Ce que je souhaite montrer à travers SIDE c’est que nous sommes capables de passer outre ces préjugés et ces catégorisations par la passion commune et l’art.

D.M – Enfin, vous avez affirmé aimer le chant mais danse-magazine.com ne peut s’empêcher de se demander si vous n’avez pas une ou plusieurs danse(s) fétiche(s) ? 🙂

Y.F – Je suis un touche à tout et même si je n’ai pas le talent de la plupart des danseurs je ferais les heures qu’il faudra avec eux pour atteindre au moins la moitié de leur niveau. Plus sérieusement, j’aime toutes les danses et je trouve que c’est un vrai art ! Je suis d’ailleurs en perpétuelle admiration devant eux car on n’imagine pas la force, la détermination, la discipline de fer, l’hygiène de vie qu’il faut sans compter un mental à toute épreuve si l’on veut devenir un artiste reconnu dans ce domaine.

Interview : Meryl Frezal

Crédit : Blandine Noury, Yohann Fievet

About The Author: Meryl Frezal

Diplômée d'une licence de lettres modernes mention rédaction professionnelle et communication multimédia, je me suis lancée dans le journalisme suite à un stage de fin d'étude par goût de l'écriture et du contact avec les autres. Résultat : Après une expérience de deux années en tant que rédactrice en chef adjointe pour un média, j'ai décidé de lancer mon propre site et de le consacrer à ma passion : la danse bien sûr !

Comments


  • Reply fiverr eebest8

    What as Happening i am new to this, I stumbled upon this I ave found It absolutely helpful and it has aided me out loads. I hope to contribute & aid other users like its helped me. Good job.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *