Sia et Maddie Ziegler : Pourquoi ça marche ?

Depuis la parution du clip Chandelier, mettant en scène la jeune danseuse Maddie Ziegler, la carrière de la chanteuse Sia a pris un nouveau tournant, dans laquelle la danse tient une place particulière.

La collaboration a de quoi surprendre : une chanteuse australienne d’une trentaine d’années et une petite danseuse de 12 ans. Un duo inattendu, surprenant et d’une fructuosité indéniable. En choisissant la petite Maddie Ziegler pour interpréter la chorégraphie imaginée par Ryan Heffington dans le cadre du clip de Chandelier, Sia a eu du flair, c’est indéniable. Car il était difficile de voir en quoi cette petite fille, habituée aux acrobaties, au maquillage outrancier et aux tenues ultra-kitsch de l’émission de télé-réalité Dance Moms, pouvait incarner la sauvagerie, le désespoir et la folie qu’elle s’est finalement appropriées, revêtue de sa tenue de combat : une perruque platine et un justaucorps couleur chair. Car c’est autre chose qu’une chorégraphie emportée exécutée la perfection par une jeune danseuse de talent qui se joue entre Sia et Maddie Ziegler – jusque sur scène dans les nombreuses performances live auxquelles se livrent les deux artistes : la danse devient un art réflexif de soi-même, une manière pour Sia d’effacer le personnage public auquel la contraint le star-system (dont elle fait pourtant partie) pour explorer  différentes facettes de sa personnalité d’artiste, donc Maddie est probablement la porte-parole la plus évidente. Dans ses chorégraphies, elle exprime les souffrances de Sia : l’alcoolisme, les pulsions suicidaires, les relations conflictuelles avec son père, avec elle-même… La fillette devient la ventriloque de l’adulte et se joue sur scène l’expérience de l’altérité dans toute sa complexité.

sia-we-can-survive-concert-2014-09

Où commence et où s’arrête l’artiste-Sia dans le complexe d’alter-égo qu’elle s’est créée avec son album 1000 forms of fear ? Maddie Ziegler, en exprimant si parfaitement par son corps les souffrances de Sia, ne fait-elle pas elle aussi partie de l’expérience-Sia ? La chanteuse deviendrait alors le nom non pas d’une artiste, mais la somme des visages qui la composent à l’image de cette récente performance sur le plateau d’Ellen DeGeneres, où le visage de la chanteuse se fond au milieu d’une nuée de ceux d’enfants, tous coiffés de la même perruque. Si Sia donne sa voix au monstre qu’elle est en train de créer, Maddie, elle, lui donne un corps. C’est sans doute ce qu’elle a voulu exprimer quand elle a confusément déclaré : « Je suis son ‘mini-moi’ en quelque sorte ». C’est pour cette raison que regarder Maddie danser sur la voix de Sia est une expérience fascinante qui nous propulse bien loin des habituelles performances télévisuelles, polissées et proprettes. En choisissant de dissoudre son visage dans les déchaînements de Maddie, c’est l’expérience ultime de l’abandon qu’a choisie la chanteuse australienne… Et c’est bouleversant.

 

Candice Bruneau, 26 ans (75)

Crédits : Getty images

About The Author: Meryl Frezal

Diplômée d'une licence de lettres modernes mention rédaction professionnelle et communication multimédia, je me suis lancée dans le journalisme suite à un stage de fin d'étude par goût de l'écriture et du contact avec les autres. Résultat : Après une expérience de deux années en tant que rédactrice en chef adjointe pour un média, j'ai décidé de lancer mon propre site et de le consacrer à ma passion : la danse bien sûr !

Comments


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *