Saturday Night Fever, un spectacle musical 100% disco qui donne la fièvre ! (Critique)

Samedi 18 février dernier, nous nous sommes rendus au Palais des sports de Paris pour découvrir le spectacle musical Saturday Night Fever. Celui-ci s’annonçait prometteur, est-ce le cas ? danse-et-vous.com vous dévoile sa critique sans plus tarder.

C’est d’un pas décidé que la rédac’ de danse-et-vous.com est allée au Palais des sports samedi dernier. En effet, le spectacle Saturday Night Fever est présenté au public depuis le 9 février dernier et il nous tardait de le découvrir. Pourquoi ? Eh bien pour commencer par que SNF est un film mythique (précisons que l’acteur principal John Travolta a eu une nomination aux Golden Globes et une autre aux Oscars pour son rôle !) et que nous étions curieux de découvrir ce que ça donne sur scène. Ensuite, parce que les têtes d’affiche nous font rêver : ce sont les artistes Nicolas Archambault et Fauve Hautot qui ont été choisis pour incarner Tony Manero et Stéphanie Mangano. Enfin, parce qu’en ces températures hivernales, nous réchauffer avec des tubes disco cultissimes tels que Staying Alive, Night Fever, If I can’t have you et autres, ça nous donnait vraiment envie. Alors, qu’avons-nous pensé de ce spectacle ?

Une véritable plongée dans l’univers disco

Ce qui est certain, c’est que Saturday Night Fever nous ramène tout droit dans les années disco. Outre les costumes des artistes et les décors sur scène, la salle du Palais des sports était elle aussi dans le thème avec des boules à facettes au plafond, un rideau pailleté et de nombreux jeux de lumières. Nous avons été conquis par le trio de chanteurs composé de Stephan Rizon, Flo Malley et Nevedya qui ont su reprendre à merveille les tubes des Bee Gees. N’oublions pas Annette (interprétée par Fanny Fourquez) qui nous a touché avec son interprétation du titre « If I can’t have you ». Les nombreux titres ont été repris avec succès et on ne vous cache pas que nous avons dansé une bonne partie du spectacle ! D’ailleurs, nous ne nous sommes pas fait prier lorsque Gwendal Marimoutou a invité le public à s’essayer à quelques pas disco… Seul bémol selon nous : il y a quelques longueurs dans ce spectacle lorsque ça ne chante pas. Cela mériterait d’être légèrement revu puisque vu tous les bons éléments que nous avons notés, ce serait dommage que ça ternisse l’image de ce spectacle…

Fauve Hautot et Nicolas Archambault, un duo qui fonctionne

Alors que Nicolas Archambault a fait sensation lorsqu’il est arrivé sur scène, force est d’admettre que l’entrée fracassante de Fauve Hautot a particulièrement conquis les spectateurs. Il faut dire que la talentueuse danseuse devient automatiquement le centre d’attention dès lors qu’elle commence à danser… Nous étions d’ores-et-déjà sous le charme de cette dernière avant le spectacle, nous l’aimons davantage après ! Les deux jeunes gens forment un joli duo et leurs chorégraphies sont très agréables à regarder (notamment celle de la dernière scène où ils se retrouvent). N’oublions pas les autres danseurs qui ont su nous charmer tout le long de la comédie musicale et ce, notamment lorsque deux d’entre eux ont présenté une chorégraphie latino lors de la compétition de danse à l’Odyssée 2001 [ndlr, la boîte de nuit dans l’histoire].

fr

Des artistes talentueux, une histoire et une mise en scène qui vaut le coup d’œil, Saturday Night Fever a su nous convaincre ! D’ailleurs nous vous conseillons de vous procurer vos places ici si ce n’est pas déjà fait; vous ne le regretterez pas ! 🙂

Critique : Meryl Frezal

Crédit photo/vidéo : Affiche JacoVides/Moreau/BestImage

About The Author: Meryl Frezal

Diplômée d'une licence de lettres modernes mention rédaction professionnelle et communication multimédia, je me suis lancée dans le journalisme suite à un stage de fin d'étude par goût de l'écriture et du contact avec les autres. Résultat : Après une expérience de deux années en tant que rédactrice en chef adjointe pour un média, j'ai décidé de lancer mon propre site et de le consacrer à ma passion : la danse bien sûr !

Comments


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *