Opéra de Bordeaux : Un préavis de grève déposé, une représentation d’un ballet menacée ?

La nouvelle est tombée : le syndicat Snam-CGT (Union nationale des syndicats d’artistes musiciens) a déposé un préavis de grève le 31 décembre prochain. La raison ? Sept danseurs de l’Opéra de Bordeaux pourraient ne pas être reconduits. danse-et-vous.com vous dévoile les détails de cette affaire. 

C’est le genre de nouvelle qui ne peut que nous attrister à la rédaction de danse-et-vous.com…  Nos confrères de chez Sud Ouest ont révélé que d’ici quelque temps, sept danseurs devront quitter l’Opéra de Bordeaux. Si on en croit les dires de la déléguée syndicale Stéphanie Roublot, ces postes pourraient être gelés ce qui signifierait que les ballets seraient dansés à l’avenir par 32 et plus 39 danseurs. Un changement qui peut avoir de lourdes conséquences comme elle l’a expliqué à Sud Ouest : « À 32 danseurs, contre 39 à l’heure actuelle, on ne pourrait plus défendre le grand répertoire classique que le public apprécie : ce sont ces ballets qui attirent le plus de spectateurs. Et qui apportent au passage des recettes dont l’Opéra a besoin ». Que pense la direction dans tout ça ? Olivier Lombardie, administrateur général de l’Opéra, a précisé qu’aucune décision définitive n’a été prise pour le moment mais il semblerait que ce choix s’explique pour des raisons financières et notamment par la subvention municipale qui a été réduite d’un million d’euros… Une raison qui ne convint pas pas Stéphanie Roublot qui estime qu’aucun effort n’est fait pour remédier à ce problème de postes. Ce préavis de grève déposé, il se pourrait que le ballet Coppélia n’ait pas lieu ce samedi 31 décembre. Une solution sera-t-elle trouvée d’ici là ? Comptez sur nous pour suivre cette affaire de très près puisque nous devrions en savoir plus à ce sujet aujourd’hui…

Source : Sud Ouest

Crédit photo : Pixabay – CC0 Public Domain

 

About The Author: Meryl Frezal

Diplômée d'une licence de lettres modernes mention rédaction professionnelle et communication multimédia, je me suis lancée dans le journalisme suite à un stage de fin d'étude par goût de l'écriture et du contact avec les autres. Résultat : Après une expérience de deux années en tant que rédactrice en chef adjointe pour un média, j'ai décidé de lancer mon propre site et de le consacrer à ma passion : la danse bien sûr !

Comments


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *