Marie-Agnès Gillot : La danseuse étoile décorée de la légion d’honneur !

C’est avec émotion que Marie-Agnès Gillot a reçu la légion d’honneur mercredi 15 mars dernier des mains de la ministre de la culture Audrey Azoulay. La danseuse étoile a livré un joli discours; danse-et-vous.com vous en révèle quelques extraits.

C’est en 1989 que Marie-Agnès Gillot a intégré le corps de ballet de l’Opéra de Paris. Son talent n’a pas tardé à se faire remarquer puisqu’elle fut promue quadrille (le cinquième échelon dans la hiérarchie du Ballet de l’Opéra de Paris) en 1991 puis coryphée en 1992 en sujet en 1994 (elle sera promue première danseuse en 1999). La danseuse a participé à de nombreux ballets tels que La belle au bois dormant de Rudolf Noureev, Le Parc d’Angelin Preljocaj, Casse-Noisette, Signes de Carolyn Carlson et bien d’autres. D’ailleurs, cette dernière création a sans doute marqué Marie-Agnès Gillot puisque c’est à l’issue de celle-ci qu’en 2004, elle fut nommée danseuse étoile; titre tant convoité par les danseurs de l’Opéra de Paris. Par la suie, elle a continué à interpréter divers ballets et elle s’est lancée dans le travail chorégraphique en parallèle. Souvent décrite comme « la danseuse contemporaine » de par son style bien à elle, Marie-Agnès Gillot dispose d’une présence scénique digne de ce nom qui est fortement appréciée.

Alors qu’elle quittera le ballet de l’Opéra de Paris l’année prochaine, celle-ci a reçu mercredi la légion d’honneur; un titre qui l’a particulièrement touchée. « […] Jamais personne ne m’avait imaginée légionnaire. Quel honneur de la République » a-t-elle déclaré tout en poursuivant : « La légion me fait penser à un corps d’armée quand moi j’ai plutôt créé un corps armé. Un corps d’art et de mais ! J’ai d’ailleurs fait partie longtemps du corps de ballet qui m’a éduqué comme d’autres le furent par la société armée. L’honneur, les honneurs, je ne sais pas, ils ne sont pas pour moi mais s’il y a une légion à laquelle je veux appartenir c’est celle du courage et de la Résistance, le courage de mes grands-parents et de ma famille qui a toujours marqué du sceau de la Résistance chaque acte, chaque mouvement […] ». Quelles belles paroles… Si vous souhaitez retrouver l’intégralité du discours de Marie-Agnès Gillot, rendez-vous ici.

Source : Le Figaro 

Crédit photo : Capture d’écran vidéo Anthropologie

About The Author: Meryl Frezal

Diplômée d'une licence de lettres modernes mention rédaction professionnelle et communication multimédia, je me suis lancée dans le journalisme suite à un stage de fin d'étude par goût de l'écriture et du contact avec les autres. Résultat : Après une expérience de deux années en tant que rédactrice en chef adjointe pour un média, j'ai décidé de lancer mon propre site et de le consacrer à ma passion : la danse bien sûr !

Comments


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *