Ludivine Bigéni : Le Bal des Vampires, sa carrière, les comédies musicales… Elle s’est confiée à nous !

La rédaction de danse-magazine.com a eu la chance de pouvoir interviewer la danseuse, comédienne mais aussi chanteuse, Ludivine Bigéni que vous pouvez retrouver actuellement pour la comédie musicale « Le Bal des Vampires ». Trêve de bavardages, on vous relate ses propos.

danse-magazine.com vous l’a annoncé il y a quelques jours : l’AICOM, l’école de comédie musicale, propose des stages pendant les vacances de février. Une nouvelle qui a sans aucun doute ravi les fans de ce genre de spectacle qui semble trouver de plus en plus son public en France. Longtemps considérées comme ringardes, les comédies musicales cartonnent à Broadway mais aussi à travers le monde. Pour exemple, on peut vous citer le musical Dirty Dancing qui a fait son arrivée en France depuis le 15 janvier dernier tant l’histoire du film culte faisait un carton dans de nombreux pays à travers le monde. Celles-ci sont de plus en plus nombreuses et deviennent un véritable phénomène de société. Ainsi, cela ne nous étonne pas que l’AICOM propose au public de s’essayer à des stages pour découvrir l’envers du décor de la féerie que les artistes tentent de reproduire au mieux sur scène. Nous avons décidé d’en savoir plus sur ces comédies musicales et pour cela, nous sommes allés à la rencontre de la jeune artiste Ludivine Bigéni qui joue actuellement pour le spectacle « Le Bal des Vampires » et que vous pourrez retrouver du 23 février au 1er mars pour un des stages proposés par l’AICOM pour lequel elle animera la section « chorégraphie chantée ». C’est parti pour l’interview.

10954879_601893303277126_385812580_n

D.M – Bonjour Ludivine Bigéni ! Danseuse, comédienne et chanteuse, le moins que l’on puisse dire, c’est que vous avez un CV complet ! Pouvez-vous vous présenter en quelques mots à nos internautes ?

L. B – Eh bien, je suis originaire du Sud de la France où ma maman m’a mise très tôt à la danse, activité à laquelle j’ai très vite pris goût. Ma formation a donc commencé dans une école de quartier. Quelques années plus tard, après plusieurs contrats dans diverses compagnies, j’ai eu besoin de changer d’horizon pour évoluer. D’où ma venue sur Paris, l’entrée en formation à l’Aicom et mes premiers pas dans le Musical, expérience incroyable pour moi puisque ça allie les trois disciplines que je porte dans mon cœur ! Je tente aussi de suivre, tant bien que mal, des cours d’acting.

D.M  – Vous êtes actuellement à l’affiche du spectacle musical « Le Bal des Vampires » au Théâtre Mogador pour lequel vous jouez le rôle de Magda, comment vous êtes-vous retrouvée embarquée dans cette aventure ?

L.B – Dans Le Bal des Vampires, je fais partie de l’ensemble et j’ai la doublure de Magda. Après avoir été dans l’ensemble de La Belle et la Bête l’année dernière, j’ai pris cette aventure comme une superbe opportunité d’évolution. Puisque Stage (ndlr, l’entreprise Stage Entertainment France) me faisait confiance pour assurer le rôle de Magda (qui est un rôle à voix et permet vraiment de jouer à la fois) j’ai décidé de me faire confiance aussi ! 🙂

D.M – En parlant de ce théâtre, la comédie musicale « Cats » qui est l’une des plus jouées à Broadway, débarquera cette automne. Croyez-vous en un futur succès ?

L.B – À vrai dire, je n’en sais rien. La France et le Musical, c’est une histoire qui débute. Mais Cats est un show de renom, alors j’espère que le public suivra. Les affinités pour tel ou tel show mises à part, je trouve qu’avec Stage on est rarement déçu du résultat…

D.M – En parallèle de votre rôle à Mogador, on pourra vous retrouver du 23 février au 1er mars animer un stage pour l’AICOM (qui est d’ailleurs votre ancienne école), pouvez-vous nous en dire plus sur celui-ci ?

L.B – L’Aicom a été mon école de formation au chant et au jeu/interprétation. J’y ai énormément appris de par l’efficacité de ses professeurs (qui sont pour la plupart en activité en dehors de l’école) et leur façon de voir les choses. J’y ai aussi enseigné la danse et animé plusieurs stages. Pour celui-ci, je ferai travailler le genre Vampire, ça me fait très plaisir de revenir.

D.M – La phénomène des comédies musicales est de plus en plus important en France. Selon vous, d’où vient cet intérêt grandissant pour celui-ci ?

L.B – J’ai envie de croire que les gens aiment être plongés dans une histoire. Ce que j’adore dans le musical, c’est qu’on n’y trouve pas que du chant, du jeu ou de la danse. Tout est combiné. Ça fait appel à plusieurs sens à la fois, pour les artistes comme le public. On est embarqué pendant un long moment dans un univers, avec une vraie atmosphère, des décors, des lumières, des artistes à quelques mètres, de vrais musiciens parfois. Ça crée une parenthèse. Et ça fait du bien.

D.M – Avez-vous toujours voulu jouer dans ce genre de spectacle ou souhaitez-vous viser d’autres types de projets pour la suite de votre carrière ?

L.B – C’était un point de destination, en effet. Mais je vais tenter autant de choses que possible.

D.M – Si vous deviez donner trois conseils à des personnes qui souhaitent intégrer une école de comédie musicale, que leur diriez-vous ?

L.B – Le premier, c’est de savoir exactement pourquoi ils sont là. Les écoles développent des artistes.Le deuxième, ne pas lésiner sur le travail. On part tous avec des points forts et des points faibles. Mais si on veut arriver à quelque chose et que l’on s’en donne les moyens, tout est possible, toujours. Focus sur ses rêves ! Le troisième, ne pas hésiter à puiser dans ses ressources. Les surprises qu’on se réserve à soi-même sont parfois incroyables !

D.M – Enfin, petite question dansante obligée ! Quelle est votre danse fétiche et quelle est celle que vous aimeriez essayer (si vous n’avez pas tout fait bien sûr !)

L.B – Wowww… Pas facile comme question 🙂 ! J’aime toutes les danses. Elles ont chacune le pouvoir de faire ressentir des choses très différentes. En réalité, j’aime beaucoup le mélange de genres sur des sons inappropriés (rires). Mais sinon, j’adore les sons cubains, ça réchauffe !

Interview : Meryl Frezal

Crédits : Ludivine Bigéni

 

 

 

About The Author: Meryl Frezal

Diplômée d'une licence de lettres modernes mention rédaction professionnelle et communication multimédia, je me suis lancée dans le journalisme suite à un stage de fin d'étude par goût de l'écriture et du contact avec les autres. Résultat : Après une expérience de deux années en tant que rédactrice en chef adjointe pour un média, j'ai décidé de lancer mon propre site et de le consacrer à ma passion : la danse bien sûr !

Comments


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *