Les Choristes : Un spectacle musical qui a de la voix ? (Critique)

Le spectacle musical Les Choristes est actuellement visible aux Folies Bergère à Paris. La rédaction de danse-et-vous.com a assisté à l’une des représentations et comme toujours, nous vous dévoilons en détails ce que nous en avons pensé. 

Samedi 15 avril dernier, nous nous sommes rendus aux Folies Bergère afin de re-découvrir l’histoire du film culte Les Choristes sur scène. Il nous tardait de découvrir la mise en scène et ce, notamment parce que celle-ci est signée Christophe Barratier a qui on doit le succès de ce long-métrage. Rappelons tout de même que Les Choristes a fait plus de neuf millions d’entrées en France, qu’il a été nommé deux fois aux Oscars et aux César (rien que ça !). De plus, il nous tardait de découvrir les jeunes talents de la Maîtrise des Hauts-de-Seine. Dans la mesure où cette dernière est composée de 500 enfants (âgés de 5 à 25 ans), seuls quelques chanceux participent au spectacle musical Les Choristes. Alors, ce spectacle a-t-il su nous enchanter et nous faire sortir de la salle des Folies Bergère en chantant ?

thumbnail_CHOR_170210_20x30

De nombreux décors sur scène

Le premier point qui nous a marqué est sans conteste le fait que ce spectacle musical a beaucoup misé sur les décors. Dès le début, nous retrouvons une réplique de l’entrée de l’internat « Fond-de-l’Étang » et progressivement, les spectateurs sont plongés dans l’univers des Choristes. Que ce soit avec la façade du pensionnat ou bien la salle de classe, les décors ont été travaillés et force est d’admettre que leur mise en scène est soignée. Seul bémol : les changements sont un poil trop long par moment. En effet, pendant les changements de décor, les lumières s’éteignent pour que le spectateur ne voit pas ce qui l’attend et parfois, ces temps semblent bien longs. Ce détail est regrettable puisque certains tableaux valent vraiment le coup d’œil. Nous pensons notamment à l’incendie de l’internat mais encore aux mots des élèves qui sont projetés sur le mur (comme vous pouvez le voir via la photo ci-dessous) lorsque le pion Clément Mathieu (incarné par Jean-Louis Barcelona) est renvoyé. Non seulement ces quelques éléments nous ont séduit mais il y a également le talent incontestable de certains artistes qui ne nous a pas laissé de marbre…

thumbnail_00326601_000006---Crédit-photo-Cyril-Moreau---Best-Images

Des artistes qui sortent du lot

Qui dit « adaptation » implique forcément que tous les éléments du film ne peuvent pas être retranscrits sur scène. Cependant, nous retrouvons l’essentiel sur scène. Nous pensons bien sûr au Chœur d’enfants qui nous a véritablement conquis par leur talent. Ce fut notamment le cas de l’interprète de Pierre Morhange qui a fait honneur à Jean-Baptiste Maunier (qui a interprété ce personnage pour le film). Les titres « Vois sur ton chemin », « Caresse sur l’océan » mais encore « Cerf-Volant » ont enchanté nos oreilles et nous aurions davantage apprécié ceux-là si les artistes avaient été accompagnés d’un orchestre… Quant à Jean-Louis Barcelona, il a su nous émouvoir dans le rôle du surveillant Clément Mathieu (et ce, davantage que Gérard Jugnot à l’écran). Patrick Zard’ (le directeur de Fond-de-l’Étang) a su nous convaincre également avec sa devise revisitée (et chantée !) intitulée « action, réaction ». Cependant, un comédien sort particulièrement du lot : Victor Le Blond (qui incarne Mondain). Son interprétation d’adolescent rebelle nous a séduit et il ne serait pas étonnant que nous le retrouvions sur scène à l’avenir pour d’autres projets !

thumbnail_00322281_000069---Crédit-photo-Cyril-Moreau---Best-Images

>> Pour conclure cette critique, nous dirions que globalement, cette adaptation du film culte Les Choristes est une réussite. Le Chœur d’enfants nous a particulièrement charmé et le spectateur retrouve sans conteste l’univers du film. Les plus nostalgiques peuvent voir ce spectacle musical jusqu’au 18 juin aux Folies Bergère puis en tournée dans toute la France. Alors, qui n’a pas encore pris son billet ?

Critique : Meryl Frezal

Crédit photos : Cyril Moreau

About The Author: Meryl Frezal

Diplômée d'une licence de lettres modernes mention rédaction professionnelle et communication multimédia, je me suis lancée dans le journalisme suite à un stage de fin d'étude par goût de l'écriture et du contact avec les autres. Résultat : Après une expérience de deux années en tant que rédactrice en chef adjointe pour un média, j'ai décidé de lancer mon propre site et de le consacrer à ma passion : la danse bien sûr !

Comments


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *