Léa Pardo : Un second souffle, quand danse et récit mystérieux s’entremêlent ! (Critique)

Léa Pardo est une jeune auteur qui a dévoilé son livre « Un second souffle » il y a quelques mois au public. La rédac’ de danse-et-vous.com l’a lu attentivement, on vous dévoile en détails ce qu’on en a pensé.

Les éditions du Panthéon nous ont fait parvenir un exemplaire du livre « Un second souffle » de Léa Pardo. Passionnée de danse, celle-ci a rédigé une histoire où cette discipline est au coeur de son ouvrage tout en proposant un récit mystérieux qui au fur et à mesure de la lecture, se dévoile plus amplement. L’histoire s’ouvre avec une jeune femme prénommée Caroline qui trouve dans son jardin un coffre en bois. Elle y découvre alors les mémoires d’une danseuse (son prénom ne sera dévoilée qu’à la fin du récit), des écrits qui s’apparentent à « la leçon de vie » d’une personne. Dès le début du livre, nous savons qu’il n’y aura pas de fin heureuse puisque cette ballerine danse sur scène jusqu’à ce qu’une « force obscure » l’en empêche. Caroline parviendra-t-elle à découvrir ce qui lui est arrivé ?

Un jour, Caroline trouve un trésor enfoui dans son jardin : dans le précieux coffre en bois reposent les mémoires tragiques d’une danseuse. Avec émotion, elle découvre la vie de la ballerine, pour qui la danse était son leitmotiv. Enjambée, pas de bourrée, arabesque et grand jeté, la chorégraphie devient funeste. Impuissante, elle voit s’abattre une ombre sur la jeune femme : privée de toute lumière, elle s’éteint brutalement. Que lui est-il arrivé ?

Vivre pour danser, danser pour vivre

Lors des premiers chapitres, nous faisons connaissance de cette danseuse ou plutôt, nous découvrons quelle place à la danse dans sa vie. « La passion », « la flamme », « mon oxygène », voici quelques uns des mots qui sont utilisés pour décrire cette discipline. « Oui, je suis folle de danse » affirme-t-elle. Toutefois, nous découvrons que des idées noires viennent la hanter à la tombée de la nuit… Par quoi est-elle tourmentée ? Mystère. Le jour est libérateur pour la ballerine. Alors qu’elle dansait dans une grange, trois personnes l’applaudissement. Charlotte, Robert et Ezra sont danseurs et épatés par le talent de la jeune femme, ils souhaitent fonder un groupe avec elle. Pour ces derniers, elle est une artiste et la ballerine a une définition particulière d’un artiste : « Je crois qu’on est artiste lorsque l’art nous tombe dessus comme une évidence […] On est un artiste lorsque dès notre naissance, l’art a décidé que l’on en sera un ». Nous avons beaucoup apprécié cette réflexion puisque bien que le mot « artiste » ait une définition dans le dictionnaire, il est difficile de le définir et c’est notamment pour cela qu’on dit fréquemment que les artistes sont des incompris !

De l’amour au drame, il n’y a qu’un pas

Quand la danse n’anime pas la ballerine, elle subit la violence de « l’ombre » qui continue de lui faire du mal. À peine a-t-elle eu le temps de savourer sa rencontre avec Charlotte, Robert et Ezra qu’un nouveau drame survient : elle se fait une entorse. Cependant, elle cache son mal à ses amis qu’elle ne veut pas décevoir car ils préparent un spectacle ensemble. Plutôt que de se reposer et d’attendre que sa blessure guérisse, elle continue de s’entraîner encore et encore « car la vie n’est pas d’attendre que la tempête passe, c’est apprendre à danser sous la pluie ». La danseuse fait également la connaissance d’Eva qui « lui inspira toute confiance » et à qui elle va confier être attaquée par une ombre. Le récit sera une nouvelle fois chamboulé après qu’Ezra ait déclaré sa femme à la ballerine puisque nous savons enfin ce qui lui est arrivé…

Un récit captivant mais…

Bien sûr, nous ne vous dévoilerons pas comment s’est terminé le récit puisque nous préférons laisser libre cours à votre imagination ou bien vous inciter à vous procurer ce livre disponible ici. Pour vous résumer en quelques mots ce que nous avons pensé de cet ouvrage, nous dirions que l’histoire est captivante. La façon dont la danseuse perçoit la danse, la ressent et celle dont l’ombre est décrite sont les points forts de ce récit. Toutefois, nous sommes restés sur notre faim. Nous en attendions plus sur ce qui est arrivé à la ballerine mais peut-être que l’auteur nous prépare une suite ? Dans tous les cas, la fin de l’histoire laisse de nombreuses ouvertures possibles pour un autre ouvrage, « un troisième souffle » sera-t-il donné aux mémoires tragiques de cette danseuse ?

Critique : Meryl Frezal

Crédit photo : Éditions du Panthéon 

About The Author: Meryl Frezal

Diplômée d'une licence de lettres modernes mention rédaction professionnelle et communication multimédia, je me suis lancée dans le journalisme suite à un stage de fin d'étude par goût de l'écriture et du contact avec les autres. Résultat : Après une expérience de deux années en tant que rédactrice en chef adjointe pour un média, j'ai décidé de lancer mon propre site et de le consacrer à ma passion : la danse bien sûr !

Comments


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *