La saison des adieux : Séparation, deuil et renaissance ou comment un danseur se prépare à la retraite ! (Critique)

La saison des adieux est un documentaire radiophonique de Jean-Marc Crantor co-réalisé avec Christine Robert qui a été présenté sur France Culture il y a quelques jours. danse-et-vous.com a écouté celui-ci, on vous dévoile ce qu’on en a pensé. 

Il y a quelques jours, la rédaction de danse-et-vous.com a mis en lumière le documentaire « La saison des adieux » pour lequel Jean-Marc Crantor s’est intéressé à trois danseurs de l’Opéra de Paris qui ont pris leur retraite récemment : Benjamin Pech, Yann Saïz et Pascal Aubin. Comment ceux-là ont-ils vécu leur départ de cette institution ? Comment s’y sont-ils préparés et que comptent-ils faire par la suite ? Voilà quelques unes des questions auxquelles les réalisateurs ont tenté de trouver une réponse via ce documentaire. Ce dernier a été diffusé le 8 juin dernier sur France Culture et bien sûr, nous l’avons écouté avec attention ! D’ailleurs, on vous dévoile sans plus tarder notre critique de celui-ci.

C’est à l’âge de 42 ans que les danseurs de l’Opéra de Paris doivent prendre leur retraite car « à 42 ans dans la danse, on est un papy ». Un jour sûrement redouté pour les artistes mais un passage obligatoire dans leur carrière. Lorsque Jean-Marc Crantor nous a présenté son documentaire, nous nous attendions à ressentir une certaine tristesse due à la nostalgie des danseurs. Toutefois, nous avons surtout entendu trois danseurs qui ont évolué ensemble mais de façon différente. Séparation, deuil, naissance. Voici les trois étapes par lesquelles sont passés ces artistes. Il est vrai que les danseurs de ballet font rêver par leur grâce et la précision de leurs mouvements. Cela est le fruit de nombreuses heures de travail et à 42 ans, la fatigue est bel et bien là et nombreux sont ceux qui ont des soucis de santé. On cite par exemple Benjamin Pech qui souffre d’une arthrose avancée « une dégénérescence rapide du cartilage » depuis 2013 et qui ne peut presque plus danser depuis. Il est donc passé à des rôles d’interprétation, de caractère pour éviter toute implication puissante de son corps. Cela a été difficile pour lui mais une carrière de directeur artistique s’est ouvert à lui (il s’est occupé notamment de projets au Palais de Tokyo par exemple). En plus de la fatigue physique, les danseurs ont confié que le stress permanent qu’ils ressentent est loin d’être de tout repos. Cependant, tout ce travail a porté ces fruits et Pascal Aubin s’est notamment exprimé à ce propos.

Le danseur pense que cette retraite est arrivée à point nommé : « […] J’ai envie de prendre du recul par rapport à cette représentation de moi-même que je donnais avant aux autres » a-t-il confié et il voit son avenir dans l’enseignement » a-t-il confié. Celui qui a « la foi, la passion » selon Claude Bessy (danseuse, chorégraphe et professeur de ballet) qui a suivi le parcours des trois danseurs, a été très ému lors de son ultime représentation mais c’est avec beaucoup de sagesse qu’il résume son parcours artistique : « Malgré les creux et les bosses, les vides et les pleins, les plus et les moins, l’effort, la grâce et la crasse, ça en valait la peine quand même ». En voilà une belle façon de conclure ce documentaire qui a mis en lumière le parcours de trois danseurs talentueux qui ont sans aucun doute de beaux jours devant eux… Si vous n’avez pas encore écouté « La saison des adieux », rendez-vous ici ! 🙂

Critique : Meryl Frezal 

Crédit photo : Michel Lidvac

About The Author: Meryl Frezal

Diplômée d'une licence de lettres modernes mention rédaction professionnelle et communication multimédia, je me suis lancée dans le journalisme suite à un stage de fin d'étude par goût de l'écriture et du contact avec les autres. Résultat : Après une expérience de deux années en tant que rédactrice en chef adjointe pour un média, j'ai décidé de lancer mon propre site et de le consacrer à ma passion : la danse bien sûr !

Comments


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *