La Lac des Cygnes par les danseurs du Bolchoï de Minsk, notre critique de ce bel hommage à Tchaïkovski

Jeudi 30 avril dernier, la rédaction de danse-magazine.com s’est rendue au Palais des Sports de Paris pour voir l’interprétation du ballet « Le Lac des Cygnes » par les danseurs du Bolchoï de Minsk. On vous dit ce qu’on en a pensé. 

 Le Lac des Cygnes. Le fameux air de Piotr Ilitch Tchaïkovski. Nous ne vous présentons plus ce fameux ballet qui est l’un des plus joués au monde et ce, depuis sa création. La rédaction de danse-magazine.com est honnête avec vous : nous n’avions pas encore eu l’occasion de voir une représentation de celui-ci… On le sait, honte à nous ! En même temps, pour notre défense, force est de constater qu’il y a tellement de troupes de danseurs qui interprètent celui-ci qu’il n’était pas facile de choisir… Ainsi, lorsqu’on nous a proposé de nous rendre au Palais des Sports pour voir les célèbres danseurs du Bolchoï de Minsk, nous nous sommes dits que nous ne pouvions manquer cette occasion. Cette compagnie russe est l’une des plus prestigieuses au monde et il faut savoir que lorsque Tchaïkovski a présenté « Le Lac des Cygnes » au Théâtre Bolchoï pour la première fois en février 1877, ce fut un échec total… Toutefois, grâce au talent des chorégraphes Marius Petipa et Lev Ivanov, un souffle nouveau a été apporté au ballet en 1885 puis en 1984 avec Rudolf Noureev. Qu’avons-nous pensé de ce que nous avons pu voir sur la scène du Palais des Sports jeudi dernier ? C’est parti pour notre critique !

921037

Avant de vous donner notre avis sur le ballet, peut-être qu’un synopsis de celui-ci s’impose pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire du Lac des Cygnes en détails, non ? Le jeune prince Siegfried tombe amoureux d’une jeune femme prénommée Odette mais bien que celle-ci ne soit pas insensible à son charme, les choses ne sont pas si simples pour ces deux-là… Le jour, celle-ci est un cygne et la nuit, elle redevient une femme. Ce sort a été lancé par le cruel magicien Von Rothbart qui ne compte pas laisser les amants vivre leur amour. Ainsi, il décide de tromper le prince avec Odile, le cygne noir, qui va le charmer et lui faire croire qu’elle est Odette. Siegfried ne voit pas l’entourloupe et lorsqu’il s’en rend compte, le mal est fait, Odette a le coeur brisé. Bien qu’il tente de se faire pardonner, le mal est fait. Malgré le sort, les jeunes gens tentent de se réunir mais leur fin sera tragique : la princesse-cygne va mourir de chagrin et le prince finira emporté dans le tumulte des flots. Ce résumé étant fait, on peut (enfin) commencer à vous dire ce que nous avons pensé du ballet !

Avant que le rideau ne s’ouvre, nous avons rapidement été conquis par l’orchestre. Comme pour chaque ballet ou spectacle de danse, la musique a un rôle primordial et il l’est tout particulièrement ce qui concerne le Lac des Cygnes. Pourquoi ? Eh bien parce que celle-ci retranscrit les émotions des danseurs sur scène et nous permet de comprendre comment se déroule l’intrigue. En ce qui concerne le décor et les costumes, nous avons été eu une pointe de déception dans la mesure où ceux-là étaient vieillots (surtout en ce qui concerne le décor de la forêt et quelques tenues des danseurs). Pour ce qui est des artistes sur scène, nous avons beaucoup apprécié les trois premiers solos mais aussi celui qui interprétait le bouffon du roi (alias Konstantin Geronkik) qui nous a impressionné par son talent surtout lorsqu’il a réalisé de nombreux tours sur lui-même.

Quant aux danseuses Volha Haiko et Irina Eromkina qui jouent les rôles d’Odette et Odile, elles ont très bien interprété leurs rôles (même si nous ayons eu peur pour le cygne noir qui pendant le spectacle s’est mal réceptionné lors d’une pirouette si bien qu’un troisième entracte a été mis en place). Nous avons également apprécié lorsque le Prince et le cygne blanc ont dansé ensemble, il la guidait dans les moindres de ses pas (elle battait ses « ailes » et il la suivait). L’émotion était alors à son paroxysme… De plus, le moment où les danseurs ont interprété une danse sévillane pendant le bal a donné un second souffle au ballet et il nous a beaucoup plu. Pour conclure, nous souhaitons tout simplement affirmer que nous avons beaucoup apprécié ce ballet, n’hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé vous aussi !

Critique : Meryl Frezal

Crédits vidéo/photo : Youtube Les cinémas Gaumont Pathé/France Concert

About The Author: Meryl Frezal

Diplômée d'une licence de lettres modernes mention rédaction professionnelle et communication multimédia, je me suis lancée dans le journalisme suite à un stage de fin d'étude par goût de l'écriture et du contact avec les autres. Résultat : Après une expérience de deux années en tant que rédactrice en chef adjointe pour un média, j'ai décidé de lancer mon propre site et de le consacrer à ma passion : la danse bien sûr !

Comments


  • Reply Yondering

    « nous n’avions pas encore eu l’occasion de voir une représentation de celui-ci… » Vous ouvrez un site de danse et vous n’avez jamais vu le Lac des cygnes ? Vous êtes des comiques ?

    • Reply Meryl Frezal

      Bonjour,

      Comme dit lors de l’ouverture de ce site, nous ne nous disons pas être de véritables professionnels dans le domaine de la danse mais nous sommes des passionnés qui voulons transmettre notre passion, découvrir et faire découvrir le plus grand nombre de choses. Certes, nous n’avions jamais vu une représentation du ballet « Le Lac des Cygnes » mais il faut une première fois à tout comme on dit. Donc non, nous ne sommes pas des comiques et tant mieux pour vous si vous avez eu l’occasion de voir ce ballet avant nous 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *