Julien Dancoisne : Le créateur de la marque de vêtement urbaine Who’s Dancer, s’est confié à nous ! (INTERVIEW)

Vous le savez, la rédaction de danse-magazine.com fait son possible pour interviewer des personnes qui peuvent nous parler de leur passion, la danse. Aujourd’hui, rencontre avec Julien Dancoisne, le créateur de la marque de vêtement urbaine Who’s Dancer.

Ce n’est plus un secret chers lecteurs, danse-magazine.com est un site internet destiné aux passionnés de cette discipline avant toute autre chose. Parce que oui, nous sommes très nombreux, sûrement plus que nous le pensons, à aimer la danse. Ainsi, nous faisons notre possible au quotidien pour vous informer de l’actualité de cette dernière. Il y a peu, nous avons pu poser quelques questions à Julien Dancoisne. Ce nom ne vous dit surement pas grand chose mais gardez-le dans un coin de votre tête. Celui-ci crée sa propre marque de vêtement urbaine, Who’s Dancer et certaines pièces pourraient bien finir dans votre dressing à l’avenir ! On ne vous en dit pas plus et on vous laisse découvrir notre interview de ce passionné de Hip Hop.

D.M – Bonjour Julien et merci de répondre à nos questions ! Vous avez choisi de créer la marque de vêtement urbaine Who’s Dancer. D’où vous est venue cette idée de lancer votre propre concept ?

J.D – Bonjour Meryl, tout d’abord merci de m’accorder cet entretien. L’idée est née du mélange de ma passion pour la danse Hip Hop et de mon envie de créer une marque de vêtements. Cette rencontre a donnée vie à Who’s Dancer. Rapidement, cette idée s’est transformée en concept. En effet, j’avais envie de donner la possibilité aux danseurs de continuer à véhiculer leur passion pour la danse en dehors des scènes ou des salles d’entrainement. J’ai vu en Who’s Dancer un partage, une identité, le prolongement d’une passion.

photo profil

 Julien Dancoisne, créateur de la marque de vêtement urbaine Who’s Dancer

 D.M – Pourquoi avoir choisi de vous focaliser sur la danse urbaine et pas sur d’autres danses ?

J.D – Ce choix est avant tout un choix de proximité, de démarrage. En effet, étant issu de la danse Hip Hop il était plus facile à Who’s Dancer de s’intégrer dans le décor urbain. Mais l’idée a toujours été de parler à travers cette marque de la danse en général. Je souhaite en effet que Who’s Dancer soit véhiculé par toutes les danses et non uniquement par la danse Hip Hop. Mon rêve serait que Who’s Dancer soit le prolongement de la danse à travers le monde. C’est un projet certes ambitieux mais la danse est pleine de surprises.

D.M – Visez-vous un public de professionnels et/ou d’amateurs ?

J.D – Pour ma part, je ne fais pas réellement de différence entre le milieu professionnel et amateur. Je pense qu’un danseur qu’il soit professionnel ou amateur, partage la même passion. Il exprime juste cette passion différemment, à des degrés d’implications différents. Who’s Dancer représente la passion. Je vise donc le monde de la danse en général. Véhiculer la danse est le but premier de la marque.

D.M – Votre projet est soutenu par le site de financement participatif  « MyMajorCompany« , comment s’est déroulée votre collaboration ?

J.D – Depuis quelque temps, j’entends beaucoup parler du financement participatif. Actuellement commercial, il me faut optimiser le temps consacré à l’élaboration de la marque Who’s Dancer. J’ai vu en My Major Company un excellent moyen de toucher un maximum de monde dans un laps de temps relativement court. La création sur la plateforme est très simple, je n’ai donc pas hésité à présenter mon projet.

D.M – Sur le site officiel de MyMajor, vous vous définissez comme un passionné de danse urbaine et notamment de Hip Hop. Que pensez-vous de la création du centre La Place à Paris (le premier centre culturel Hiphop) ?

J.D – Je n’ai pas encore eu le temps de faire le tour du sujet mais je trouve l’idée super. Le Hip Hop est avant tout un mouvement. Il a pris son inspiration de la rue mais aussi de nombreuses danses comme les danses latines, le classique ou même la country. Comparativement à certaines danses, le Hip Hop n’a pas de réelle fédération mais l’expansion de ce dernier depuis quelques années fait qu’il a besoin d’être représenté, afin que chacun puisse découvrir toute l’étendue du mouvement. Son origine, sa diversité, son savoir. Un lieu qui véhicule le mouvement  Hip Hop est donc une très bonne idée à la fois pour les artistes qui composent ce mouvement mais également pour le grand public qui ignore parfois toute sa richesse.

D.M – L’émission « Got to dance » débarque ce soir sur nos écrans de télévision. Allez-vous suivre le programme ?

J.D – Oui bien sûr. Les danseurs sur le devant de la scène, on ne peut espérer mieux. J’attends cela avec impatience. J’espère que l’émission sera à la hauteur de mes attentes. Pas trop de chichi, de blabla mais beaucoup de danse. Cela va permettre aux danseurs d’exprimer leur passion, de se faire connaître mais également au public de découvrir de nouveaux talents et peut-être même d’inspirer de futur vocation.

D.M – Pour finir, si vous deviez convaincre les internautes de vous aider à financer votre projet, que leur diriez-vous ? 🙂

J.D  – Que dire sur ce projet tant il est important pour moi. J’aimerais qu’il devienne également important pour chacun d’entre nous. Who’s Dancer parle de passion. Il est un rêve qui j’espère deviendra la réalité de tous. Chaque danseur est un ambassadeur potentiel de la marque. Participer à ce projet, c’est participer à une belle et grande aventure centrée sur une passion universelle qu’est celle de la danse. Et puis, quelle fierté de pouvoir se dire dans quelques années… J’y étais, j’ai contribué à poser les premières pierres du projet. Alors n’hésitez plus et rejoignez Who’s Dancer. Merci à danse-magazine.com pour sa confiance, merci à tous et à très bientôt.

On vous laisse découvrir l’univers Who’s Dancer ci-dessous via quelques clichés. N’hésitez pas à soutenir le projet de Julien Dancoisne ici ! 🙂

IMGP0370

IMGP0358

IMGP0355

IMGP0350

Interview : Meryl Frezal

Crédit photo : Julien Dancoisne – Who’s Dancer

About The Author: Meryl Frezal

Diplômée d'une licence de lettres modernes mention rédaction professionnelle et communication multimédia, je me suis lancée dans le journalisme suite à un stage de fin d'étude par goût de l'écriture et du contact avec les autres. Résultat : Après une expérience de deux années en tant que rédactrice en chef adjointe pour un média, j'ai décidé de lancer mon propre site et de le consacrer à ma passion : la danse bien sûr !

Comments


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *