Jack l’éventreur de Whitechapel : Une comédie musicale créative et étonnante à découvrir, notre critique !

Depuis le 15 janvier dernier, le spectacle Jack l’éventreur de Whitechapel est visible au théâtre de Trévise à Paris. La rédaction de danse-et-vous.com a pu asssister à une représentation de ce musical, on vous dévoile notre critique.

C’est avec une certaine curiosité que nous nous sommes rendus à la générale de presse de Jack l’éventreur de Whitechapel il y a quelques jours ! En effet, ce spectacle est annoncé comme une comédie musicale qui fera « frissonner » les spectateurs et l’idée de découvrir l’histoire de ce tueur en série qui a défrayé la chronique anglaise au XIXe siècle nous intriguait. Alors, qu’avons-nous retenu de ce spectacle ? C’est parti pour la critique détaillée de danse-et-vous.com !

Une mise en scène époustouflante

Impossible d’évoquer cette comédie musicale sans mettre en lumière la mise en scène de celle-ci ! En effet, nous n’avons pas tardé à être plongé dans le sombre district de Whitechapel et avons rapidement retouvé le contexte économique et social précaire de cette époque. Vols, violence, antisémitisme, alcoolisme et racisme étaient communs à cette époque et la première scène dans le bar où on retrouve une grande partie des personnages en est le parfait témoignage. « Tout se fait dans la douleur, les cris et les pleurs […] » chantent les protagonistes; paroles qui sont le reflet de l’East End de Londres du XIXe siècle. Plusieurs mises en scène nous ont laissé sans voix. Nous pensons par exemple à la manière dont « l’après-meurtre » des victimes est présenté au public pour faire comprendre à celui-ci la violence des crimes (on ne vous en dira pas plus !) mais aussi à la scène où les personnages tentent de démasquer le coupable qui est vraiment réussie. Chapeau bas donc au metteur en scène Samuel Sené et à son assistante Elisa Ollier pour leur travail ! Enfin, la mise en scène de ce spectacle n’est pas le seul élément que nous avons retenu, bien au contraire…

L’incroyable jeu des comédiens mêlé aux musiques de Michel Frantz

Il va sans dire que la musique est un élément primordial au sein d’une comédie musicale. Les auteurs de ce spectacle le savent et ce n’est sûrement pas un hasard s’ils ont choisi Michel Frantz (qui a notamment occupé le poste de directeur de la musique à la Comédie Française pendant trente ans et est l’auteur de nombreuses partitions pour des projets divers) pour les musiques de Jack l’éventreur de Whitechapel. Claude Soen (aux percussions) et Marina The N’Guyen (violoncelle) apportent une dynamique rythmique incroyable sous la direction musicale de Julien Mouchel (qui est au piano). De plus, les numéros musicaux sont parfaitement en accord avec le jeu des comédiens qui sont tous très bons dans leur rôle. D’ailleurs, mention spéciale à Julie Costanza (Les secrets de Barbe Bleue, La Famille Addams) pour son interprétation du rôle de Morty et à Jean-Baptiste Darosey (qui joue le rôle de l’inspecteur Abberline); ces deux-là forment un binôme particulièrement drôle et complémentaire ! Impossible également de ne pas citer Marion Cador (Emma) qui nous a convaincu mais aussi Alexandre Jérôme (Thomas) dont le jeu était particulièrement juste. Non seulement l’ensemble des comédiens nous a bluffé mais nous avons été également conquis par le livret et les lyrics de ce spectacle…

Livret et lyrics, deux éléments indissociables

Nous ne pouvions conclure cette critique sans écrire quelques mots au sujet du lvret et des lyrics. Guillaume Bouchède (l’auteur) s’est illustré dans plusieurs spectacles musicaux comme Hairspray, La Famille Addams, Le Gros, la vache et le mainate et bien d’autres. Il n’est pas suprenant qu’il soit une nouvelle fois aux commandes d’un musical et la qualité du livret est indéniable. Bravo à lui pour son travail mais aussi à Jean Franco, co-auteur de Jack l’éventreur de Whitechapel ! Enfin, nous tenions également à évoquer les lyrics signées Julien Mouchel qui s’intéresse à l’univers de la comédie musicale depuis quelques années (d’ailleurs, il faut savoir que ce dernier accompagne des auditions et castings pour les productions du théâtre Mogador à Paris) et qui fait bien puisqu’il a su apporter une dynamique indéniable à ce spectacle de par son travail.

>> Nous avons été clairement conquis par cette comédie musicale qui comporte de nombreux éléments qui valent réellement le coup d’oeil. Celle-ci est visible jusqu’au 10 avril prochain si vous souhaitez réserver vos billets. Croyez-nous, ce spectacle marquera l’année 2018 à coup sûr !

Critique : Meryl Frezal

Crédit photo : Musidrama 

About The Author: Meryl Frezal

Diplômée d'une licence de lettres modernes mention rédaction professionnelle et communication multimédia, je me suis lancée dans le journalisme suite à un stage de fin d'étude par goût de l'écriture et du contact avec les autres. Résultat : Après une expérience de deux années en tant que rédactrice en chef adjointe pour un média, j'ai décidé de lancer mon propre site et de le consacrer à ma passion : la danse bien sûr !

Comments


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *