Iran : La danse pratiquée de manière clandestine fait fureur !

Bien que nous soyons en 2015, il y a encore des pays où malheureusement, la liberté d’expression est très précieuse, trop précieuse même. C’est le cas de l’Iran par exemple où les personnes qui souhaitent pratiquer la danse et particulièrement les danses sensuelles, sont obligées de le faire de manière clandestine. danse-magazine.com vous en parle.

Alors que pour de nombreuses personnes, danser est plus qu’une passion, c’est un art de vivre. Qui pourrait s’imaginer que bouger son corps est quelque chose de difficile, voire même d’impossible, dans certains pays ? Aujourd’hui, danse-magazine.com a souhaité mettre en lumière un reportage du site Iran Wire repris par The Daily Beast concernant la danse clandestine qui est de plus en plus pratiquée en Iran. En effet, le tango mais aussi la salsa, la rumba et la samba sont des danses pratiquées par de nombreux iraniens mais jugées trop sensuelles et inappropriées, elles sont interdites. Ainsi, les pratiquer dans des cours devient même difficile dans la mesure où le but pour ces danseurs est de rester le plus discret possible. Dans la mesure où les danses énoncées ci-dessus sont des danses de couple, cela est un véritable problème en Iran. En effet, les codes de la morale islamique interdisent femmes et hommes à se mélanger en privé. Dès lors, les danseurs se réunissent bien souvent lorsqu’ils entendent parler d’un cours comme le rapporte le site The Daily Beast.

Concernant l’usage des réseaux sociaux qui pourrait être bien utile ici, il faut savoir que les groupes qui se créent en rapport avec ces danses doivent être privés. L’adresse même du lieu du cours n’est pas dévoilée et il faut contacter l’administrateur du groupe pour la connaître. Maisons et bâtiments privés sont donc privilégier pour que les danseurs puissent s’exercer à leur passion. Par moment, certains professeurs tentent d’exercer des cours dans des gymnases mais ce cas est plus rare. Néanmoins, lorsqu’il se présente, les autorités ferment plus ou moins les yeux sur cette activité… Alors que nous vivons dans une société où la liberté d’expression est relativement présente, il est toujours intéressant et à la fois consternant il faut l’admettre, de regarder d’autres sociétés qui elles, ne sont pas aussi avancées que nous sur beaucoup de choses. Pour conclure, nous dirions qu’il est tout de même étonnant dans un certain sens que la danse soit cachée en Iran puisque celle-ci s’est développée 2000 ans avant notre ère. Toutefois, la danse était surtout considérée comme un culte religieux avant toute autre chose mais aussi comme un phénomène social important. C’est notamment après 1979 (lorsque s’est déroulée la révolution iranienne qui a fait de l’Iran une république islamique) que les choses se sont corsées et que la danse est devenue tabou. Religion et danse ne semblent pas faire bon ménage à l’heure actuelle en Iran mais qui sait, peut-être que cela finira par changer.

Si vous souhaitez découvrir ce reportage en entier ainsi que des témoignages d’iraniens qui pratiquent la danse, c’est par ici  !

Source : Iran Wire – The Daily Beast 

Crédit :  © CC0 Public Domain/FAQ

 

About The Author: Meryl Frezal

Diplômée d'une licence de lettres modernes mention rédaction professionnelle et communication multimédia, je me suis lancée dans le journalisme suite à un stage de fin d'étude par goût de l'écriture et du contact avec les autres. Résultat : Après une expérience de deux années en tant que rédactrice en chef adjointe pour un média, j'ai décidé de lancer mon propre site et de le consacrer à ma passion : la danse bien sûr !

Comments


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *