Happy pole dance project : Sonia, la créatrice du groupe, s’est confiée à nous !

Il y a quelques jours, danse-magazine.com a tenté d’en savoir plus sur la discipline qu’est la pole dance notamment après une vidéo qui a fait le buzz sur la Toile. Sonia, la créatrice du groupe « Happy pole dance Project », s’est confiée à nous, c’est parti pour l’interview. 
La pole dance est de plus en plus en vogue mais qu’est-elle exactement ? Après une vidéo de pole danse qui a fait le buzz en défendant et surtout en valorisant cette discipline, danse-magazine.com est allé à la recherche de la personne qui a eu l’initiative de ce projet. C’est alors que Sonia, jeune femme de 31 ans, a accepté de nous parler du groupe qu’elle a créée, « Happy pole dance project » mais aussi de sa manière de concevoir la pole dance, des qualités qu’il faut avoir pour se lancer dans cette discipline et bien d’autres choses encore. On vous laisse découvrir son interview ci-dessous.
D.M – Bonjour Sonia, pouvez-vous vous présenter et expliquer en quelques mots votre rôle au sein du collectif « Happy pole dance Project » ?
S – Sonia, 30 ans, habite à Albi dans le Tarn (81), esthéticienne. Je suis pratiquante de pole dance depuis 2 ans à l’école PoleDanceFolies à Albi
J’ai crée le groupe « Happy pole dance project » quand j’ai lancé l’idée de la vidéo. Mon rôle principal est de gérer le bon déroulement des projets (description des projets, rassembler les avis de chacune, réceptionner les vidéos, communiquer et aider la monteuse, contacter la presse pour avoir des articles…).
DM – Une vidéo postée en novembre dernier intitulée « A-Z of Pole Dance » remporte un franc succès (plus de 22.600 vues), comment est né ce projet ?
Ce projet est né après « happy pole dance« . On voulait trouver un projet qui soit plus original qu' »happy pole dance » (la clip a été noyé au milieu de tous ces « happy » qui ont envahi YouTube). Après avoir échangé nos idées, une de nos participantes, « Coco pole dance« , nous a soumis l’idée de parodier le clip de la marque de jeans Diesel, « A-z of dance » pour créer la version pole dance. À partir de là, on a choisi ensemble les mots de l’abécédaire puis on s’est réparti les lettres. Chacune avait carte blanche pour mettre en scène la lettre sélectionnée.
DM – Pourquoi la pole dance est encore associée selon vous au milieu de la nuit et plus précisément aux strip-teaseuses ?
 
Je pense que la pole dance est encore associée au monde du strip-tease car elle est toujours illustrée de façon sexy notamment dans les clips ou dans les reportages tv où ils montrent toujours des danseuses sur des hauts talons. La discipline est très peu présentée dans les médias comme on la pratique réellement (sans talon pour la plus part en cherchant toujours à réaliser des figures impressionnantes).
DM – Comment définiriez-vous la pole dance avec vos propres mots ?
 
Pour moi, la pole dance est une discipline a part entière, c’est mon sport comme des femmes peuvent aller a la salle de gym ou a la zumba.
C’est physique, artistique et gracieux. On a toujours envie d’aller plus loin, de pousser nos limites et de prendre confiance en soi. On prend plaisir  a le réaliser, on progresse très vite et en plus, on transforme et tonifie notre silhouette.
DM – Quel serait selon vous le moyen de faire reconnaître la pole dance comme une discipline à part entière ?
 
L’idéal serait que la compétition de pole dance française soit diffusée a la tv ou que les reportages tv sur la pole dance soient plus  réalistes. On nous montre toujours des pratiquantes en talons par exemple comme si c’était la condition pour pratiquer la pole dance « le short et les talons« !
Et bien sûr, que l’on soit enfin reconnu par une fédération… Peut-être grâce a nos clips ! 😉
DM – Concernant la pratique de la pole dance, ne faut-il pas avoir des qualités de gymnaste pour se lancer ? (Certaines figures sont particulièrement complexes !)
Par forcément. Bien sûr la gymnaste sera de suite a l’aise et progressera très vite mais c’est un sport qui est ouvert a tout le monde.
J’en suis l’exemple même : aucun passé sportif, avec quelques formes (1m60 pour 63kg) pas du tout souple ! J’ai commencé la pole dance après ma grossesse (des kilos en plus et pratiquement 10 mois à ne rien faire lol !) j’ai progressé a mon rythme, je me suis musclée petit a petit… Au bout d’une année, j’ai réussi a faire des figures la tête en bas, telles que le crucifix, le Gemini, l’open V.
DM – Quelles sont justement les trois figures les plus connues ?
 
Je dirais la chaise, le Fireman et l’iron X plus connu sous le nom de  « drapeau« .
DM – Enfin, que diriez-vous aux lectrices/lecteurs de danse-magazine.com qui aimeraient faire de la pole dance ?
 
Foncez !!!! Vous allez vous éclater !!
© Happy pole dance project
© Happy pole dance project
 Interview : Meryl Frezal
Crédit : Happy pole dance project

About The Author: Meryl Frezal

Diplômée d'une licence de lettres modernes mention rédaction professionnelle et communication multimédia, je me suis lancée dans le journalisme suite à un stage de fin d'étude par goût de l'écriture et du contact avec les autres. Résultat : Après une expérience de deux années en tant que rédactrice en chef adjointe pour un média, j'ai décidé de lancer mon propre site et de le consacrer à ma passion : la danse bien sûr !

Comments


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *