Flamenco y Andalusia

Alegrias, Bulerias, Sevillanas… Définir le flamenco en quelques mots est aussi difficile que de résumer Guerre et Paix en dix pages. Comme toute danse traditionnelle, le flamenco a évolué avec ses danseurs et ses musiciens, sans compter les nombreux styles qui le composent. Mais pas besoin de suivre un cours d’histoire pour être sensible à son énergie et sa puissance, si particulière.

Le flamenco : une histoire de passion qui commence en Andalousie. Car c’est dans le sud de l’Espagne que cette danse traditionnelle prend ses racines, au XVIIIème siècle. Au-delà d’être une danse, le flamenco est une histoire, une musique, une rencontre d’énergies et de cultures. Car si le flamenco est aussi riche, c’est grâce à ses métissages ethniques entre gitans, tsiganes, musulmans, chrétiens et juifs, un métissage qui a nourrit l’Andalousie et que l’on retrouve à chaque coin de rue.

Pour aller à la découverte du flamenco, il faut oser. Oser sortir des sentiers battus et entrer dans une taberna s’asseoir parmi les rires et les chants et regarder. Sur une table en bois, des femmes à l’allure fière dansent : elles nous séduisent, nous provoquent, nous transportent. Tantôt triste et douloureux, tantôt joyeux et festif, le flamenco peut prendre différentes formes, exprimer toutes une palette de sentiments aussi colorés que les robes des danseuses. Difficile alors de rester insensible face à ce tableau ! C’est ainsi qu’à débuté ma rencontre avec le flamenco : dans une taverne, entourée d’une musique et d’une ambiance vibrant dans chaque cœur. Car à Jerez de la Frontera (le berceau du flamenco), on nait et on vit flamenco ! Près de la scène, les enfants reproduisent les gestes de leurs ainés : les mains ondulent, les pieds frappent et les robes se soulèvent : petits et grands se retrouvent dans une même symbiose.

Aujourd’hui, le flamenco est reconnu comme Patrimoine culturel par l’Unesco. Chanteurs et danseurs se produisent à l’international pour le plus grand bonheur des aficionados : Sara Baras, Maria Pages, etc. Héritières d’une tradition séculaire, ces danseuses à la fougue et à l’élégance incomparables nous emmènent aux frontières de l’Andalousie pour un voyage gorgé d’émotions. Et c’est ce voyage que je souhaiterais vous faire partager.

 

Marine Penot, 25 ans, L’Haÿ-les-Roses (94)

 

Crédit : CC0 Public Domain/FAQ

About The Author: Meryl Frezal

Diplômée d'une licence de lettres modernes mention rédaction professionnelle et communication multimédia, je me suis lancée dans le journalisme suite à un stage de fin d'étude par goût de l'écriture et du contact avec les autres. Résultat : Après une expérience de deux années en tant que rédactrice en chef adjointe pour un média, j'ai décidé de lancer mon propre site et de le consacrer à ma passion : la danse bien sûr !

Comments


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *