Desert Dancer : Afshin Ghaffarian a dévoilé quelques anecdotes sur le film ! (EXCLUSIF)

Nous vous l’avons dit, la rédac’ de danse-et-vous.com a visionné le film Desert Dancer lors d’une projection privée à Paris. À cette occasion, nous avons rencontré Afshin Ghaffarian pour discuter de ce long-métrage, on vous dévoile quelques anecdotes sur ce dernier !

Hier, la rédac’ de danse-et-vous.com vous a dévoilé sa critique du film Desert Dancer. Celui-ci est sorti le 6 janvier dernier dans les salles françaises et si nous avions hâte de vous dire ce que nous en avons pensé, c’est parce que l’histoire de ce long-métrage nous a beaucoup touché. Vous le savez, il est inspiré d’une histoire vraie, celle du danseur Afshin Ghaffarian. Nous avons eu la chance de rencontrer ce dernier à l’issue de la projection de Desert Dancer à laquelle nous avons assisté. Comme toutes les adaptations cinématographiques, il y a forcément des éléments qui diffèrent de l’histoire originale, des moments qui ne sont que pure invention pour captiver d’autant plus les spectateurs. Afshin a dévoilé quelques anecdotes à propos de ce film et pour commencer, il nous a révélé qu’il a été tourné au Maroc (nous nous doutions que celui-ci n’avait pas été tourné en Iran !). De plus, alors que nous savons que c’est le chorégraphe Akram Khan qui s’est occupé des chorégraphies sur le tournage, Afshin a affirmé qu’il n’a pas vraiment participé à celles-ci.

En parlant de danses, il a spécifié que la performance dans le désert a réellement eu lieu mais en 2007 et non en 2009 et qu’il n’a pas été menacé de mort comme on peut le voir dans le long-métrage. Quant au passage où il présente un spectacle à Paris, celui-ci a été présenté en Allemagne en réalité et il n’a pas fait de manifeste politique sur scène comme dans Desert Dancer. De plus, lorsque quelqu’un lui a demandé ce qu’il a ressenti de voir sa vie romancée au cinéma, il a répondu avec humour : « Ce n’est pas terrible. J’essaye d’avoir une logique critique sur ma propre vie ». Ce débat fut très intéressant car savoir quels sont les éléments qui ont été retenus ou pas pour une adaptation permet aux spectateurs de prendre de la distance avec ce qu’ils voient.

_SDM0097.jpg

>> Si vous souhaitez en savoir plus sur Afshin Ghaffarian et son travail, sachez que celui-ci a créé la compagnie des Réformances en 2010 qui est basée à Paris. D’ailleurs, un livre intitulé « le café des réformances » est paru en 2013, un premier rendez-vous entre « un danseur un peu sociologue et un sociologue un peu danseur » comme cela est écrit sur le site de la compagnie que vous pouvez commander ici si cela vous intéresse.

Article : Meryl Frezal

Crédit photos : Chrysalis Films – communiqué de presse

About The Author: Meryl Frezal

Diplômée d'une licence de lettres modernes mention rédaction professionnelle et communication multimédia, je me suis lancée dans le journalisme suite à un stage de fin d'étude par goût de l'écriture et du contact avec les autres. Résultat : Après une expérience de deux années en tant que rédactrice en chef adjointe pour un média, j'ai décidé de lancer mon propre site et de le consacrer à ma passion : la danse bien sûr !

Comments


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *