Danser est illégal dans certains pays, découvrez lesquels !

Quand vous aurez lu cet article, nul doute que vous apprécierez encore plus de danser ! Nous sommes en 2015 et pourtant, il est encore illégal de pratiquer cet art dans certains pays, danse-magazine.com vous dévoile lesquels.

La liberté a comme chaque mot sa définition dans le dictionnaire mais en réalité, chacun pourrait avoir sa propre définition de celle-ci ou du moins, de ce qu’est ce se sentir libre. Il suffit de demander à une grande partie des danseurs ce qu’est la liberté pour eux pour qu’ils vous l’expriment par le biais de quelques pas de danse. Celle-ci a plusieurs sens et ceux-là diffèrent d’un endroit à l’autre. Ce que veut vous souligner la rédaction de danse-magazine.com, c’est que la liberté n’est pas définie de la même façon selon les pays. Nous avons beaucoup parlé de la liberté de la presse ces derniers mois après la tragédie qui s’est déroulée dans les locaux de Charlie Hebdo. Toutefois, saviez-vous que la liberté de danser est également bafouée au sein de certains pays ?

Au Japon par exemple, il est interdit de danser en boîte de nuit passé minuit. Pour quelle raison ? Il faut remonter à une loi datant de 1948 pour en savoir plus. Celle-ci était entrée en vigueur pour lutter contre la prostitution dans ces lieux et ceux qui ne la respectent pas peuvent se faire arrêter par les forces de l’ordre bien qu’elles aient souvent fermé les yeux. Certes, cette loi est archaïque nous direz-vous mais elle est encore appliquée bien que certains politiques pensent à l’abroger (merci les Jeux Olympiques de Tokyo qui débarquent en 2020 :). Si vous souhaitez en savoir plus à ce propos, sachez que le réalisateur Moriro Miyamoto ainsi que le producteur Shinryo Saeki ont produit un documentaire « Save the Club Noon » sur ce sujet.

En Afghanistan, la danse est un art mal perçu, souvent jugé comme un moyen de séduire. Cependant, elle n’est pas toujours perçue comme tel par tous si on pense à la triste tradition Bacha bazi. Quelle est-elle ? Cette dernière qui signifie en à la fois « jouer avec les garçons » et « garçons imberbes« , consiste à former de jeunes enfants au chant et à la danse. Cependant, cette pratique cache une terrible réalité selon laquelle ceux-là sont exploités et achetés par des personnes appartenant à une classe sociale aisée puisque selon les termes employés par le site humanium.org, c’est un « signe de pouvoir et de réussite sociale »

Nous vous avions dit il y a quelques mois que la danse pratiquée de manière clandestine en Iran fait fureur. Pour cause, il est interdit d’y danser en public. Pourtant, cela n’empêche pas certains courageux d’aller contre cette loi. On pense notamment à la vidéo de cette femme iranienne parue sur la Toile le 25 novembre dernier. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, celle-ci a eu le courage de faire quelques pas en public, dans le métro. Cette personne a pris beaucoup de risques en agissant de la sorte mais dans l’espoir que les choses commencent à bouger, elle ne s’est pas dégonflée. De plus, on peut évoquer le film « Desert Dancer » (réalisé par Richard Raymond) présenté au 30e Festival international du film de Santa Barbara il y a quelques mois et qui relate l’histoire du danseur iranien Afshin Ghaffarian a fait polémique (on vous partage la bande-annonce de celui-ci si vous ne connaissez pas le long métrage). Les choses finiront peut-être par changer un jour…

Direction l’Allemagne pour une autre loi qui pourrait vous surprendre. Le Tanzverbot interdit de danser lors des fêtes religieuses et nationales. Ainsi, il n’est pas possible de danser le jeudi et le samedi Saint mais aussi entre le dimanche et le lundi de Pâques pendant certaines heures. Toutefois, tout comme au Japon, cette loi archaïque n’est pas toujours rigoureusement appliquée. Finira-t-elle par être abrogée ? Très certainement !

La Suède interdit de danser en public et ce notamment pour des « raisons de sécurité« . Cette loi va même plus loin puisque les propriétaires de clubs et bars doivent disposer d’une autorisation et risquent une amende si ils ne respectent pas les termes de celle-ci. Celle-ci a été mise en place car la danse « crée le chaos, ce qui peut conduire à des troubles et des bagarres ». Bien qu’il y ait des opposants à celle-ci, elle est toujours en vigueur ! Affaire à suivre…

Sources : humanium.org/Euronews/Daily mail

Crédits vidéos/photo : Youtube MEGAINSANECRAZY/Chrysalis Films – image d’illustration/CC0 Public Domain/FAQ

About The Author: Meryl Frezal

Diplômée d'une licence de lettres modernes mention rédaction professionnelle et communication multimédia, je me suis lancée dans le journalisme suite à un stage de fin d'étude par goût de l'écriture et du contact avec les autres. Résultat : Après une expérience de deux années en tant que rédactrice en chef adjointe pour un média, j'ai décidé de lancer mon propre site et de le consacrer à ma passion : la danse bien sûr !

Comments


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *