Cats le musical : Un spectacle qui nous a fait miauler de plaisir, notre critique !

La rédac’ s’est rendue à une représentation de Cats le musical au théâtre Mogador à Paris. Ce spectacle créé à Londres en 1981 connait un large succès et il a débarqué à Paris depuis le 1er octobre dernier, danse-et-vous.com vous dévoile sa critique.

Savez-vous que depuis la création du spectacle Cats le musical, pas moins de 73 millions de spectateurs dans 300 villes du monde ont vu celui-ci ? Vous l’aurez compris, il connait un large succès et ce n’est pas prêt de s’arrêter ! Depuis qu’il est arrivé au théâtre Mogador à Paris au début du mois d’octobre, le public s’empresse de venir voir ce spectacle. Ces artistes déguisés en chats qui dansent et chantent font le bonheur des spectateurs et ce n’est pas la première fois que Cats est présenté au cœur de la capitale. En 1989, une première version traduite en français a été dévoilée et aujourd’hui, c’est une nouvelle version qui a vu le jour. Une chorégraphie moderne mais aussi des nouvelles chansons sont au menu. Gillian Lynne, la chorégraphe de spectacle de 1981, se souvient qu’à l’époque, peu de personnes pensaient que le spectacle trouverait son public tant il était inédit et original. Toutefois, quand on voit qu’en 2015, il continue d’attirer des spectateurs de plus en plus nombreux, on se dit que le pari était risqué mais qu’il est gagné ! Bien sûr, la rédaction de danse-et-vous.com s’est rendue à Mogador pour se faire sa propre idée sur ce show. Qu’en avons-nous pensé ? On vous dévoile notre critique sans plus tarder.

Cats le musical au London Palladium

Avant de vous dire ce que nous avons pensé de ce spectacle, voici le topo : une fois par an, les Jellicles cats se réunissent pour leur grand bal. Celui-ci est un événement exceptionnel pendant lequel le chef Deuteronome, celui qui «  a l’air calme et paisible » (interprété par Pierre-Yves Duchesnes) choisit celui qui pourra entrer au Paradis de la felinosphère pour renaître dans une toute nouvelle vie de Jellicle. Dès le départ, nous avons été conquis par le décor. De plus, le fait que certains artistes arrivent dans le public a fait mouche, c’est certain. L’effet de groupe sur scène ainsi que les balades en coeur nous ont d’emblée fait entrer dans l’univers du spectacle musical. Nous avons eu un coup de coeur pour Rum Tum Tugger, le chat extraverti et séducteur joué par Golan Yosef, « il n’en fait rien, rien qu’à sa tête » qui avec sa coiffure à la Jack Sparrow et son flow, nous a bien fait rire ! Autre personnage qui ne nous a pas laissé de marbre, loin de là : celui de Grizabelle (Prisca Demarez) qui a interprété la fameuse chanson « Memory » de Barbara Streisand en version française devenue « Ma vie ». Sa performance était tout simplement sublime, sa voix est très belle et elle a réussi à faire ressortir la profonde tristesse et solitude de son personnage. Chapeau à elle ! Nous tenons également à souligner le fait que les maquillages des comédiens étaient vraiment réussis et leurs costumes originaux ont donné le ton à ce spectacle excentrique et loufoque.

La chanson « Memory » interprétée par Prisca Demarez

Cependant, nous notons quelques points négatifs à Cats le musical. Il est regrettable qu’il n’y ait pas eu de véritable fil conducteur entre les tableaux puisque mise à part la scène du bal qui nous permet de réellement situer l’action, nous avons été perdus quelques fois. De plus, lorsque les artistes chantaient en coeur, nous ne sommes pas toujours parvenus à bien comprendre les paroles des chansons. Par moment, nous avions le sentiment que la mise en scène traînait un peu mais globalement, nous avons beaucoup apprécié ce spectacle. On pense au jeu de Nicolas Turconi qui interprétait Macavity (qui a également eu le rôle de Sherkan dans Le Livre de Jungle), ce chat qui s’apparentait à un lion craint par les autres Jellicles mais aussi au talent de Mungojerrie, le chat saltimbanque et acrobate joué par Stoyan Zmarzlik. Leurs performances nous ont presque fait oublier les quelques défauts du spectacle. Finalement, c’est Grizabelle qui accédera au Paradis de la felinosphère et s’en ira vers les étoiles; un final particulièrement réussi d’autant plus que les comédiens sont revenus une nouvelle fois jouer au sein du public. Si vous n’avez pas encore vu ce spectacle, sachez qu’il est encore temps de prendre vos billets. 🙂

Critique : Meryl Frezal

Crédit photos/vidéo : catsthemusical.com – Stage Entertainment/vidéo émission C à Vous

About The Author: Meryl Frezal

Diplômée d'une licence de lettres modernes mention rédaction professionnelle et communication multimédia, je me suis lancée dans le journalisme suite à un stage de fin d'étude par goût de l'écriture et du contact avec les autres. Résultat : Après une expérience de deux années en tant que rédactrice en chef adjointe pour un média, j'ai décidé de lancer mon propre site et de le consacrer à ma passion : la danse bien sûr !

Comments


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *